De jeunes migrants nantais sont accueillis d’urgence pendant le confinement – Mars 2020

Le sujet

Le SAMNA, le service d’accueil des mineurs non accompagnés, accueille toute l’année des jeunes qui ont quitté leur pays d’origine dans l’espoir d’une vie meilleure. Durant cette pandémie mondiale, le SAMNA continue à oeuvrer pour ces jeunes.

Les jeunes reçus par le SAMNA sont des mineurs qui sont placés sous la tutelle du Conseil départemental de Loire-Atlantique dans le périmètre de la protection de l’enfance. Les PEP Atlantique Anjou accueillent, hébergent et accompagnent ces Mineurs Non Accompagnés depuis 2017.

Une équipe d’éducateurs spécialisés et des infirmiers travaillent auprès de ces adolescents entre 15 et 18 ans, qui sont aussi encadrés par des bénévoles, notamment pour du soutien scolaire. Le SAMNA assure une présence quotidienne et une continuité de service 7 jours sur 7 et 24h/24.L’accompagnement se veut personnalisé avec des bilans réguliers permettant aux jeunes d’avoir une aide pour ses démarches administratives, sa vie quotidienne et son insertion professionnelle.

De consignes sanitaires strictes

Les conditions sanitaires sont aussi respectés par jeunes migrants qui sont accueillis

Depuis mi-mars, les jeunes encadrés par le SAMNA ont vu leur quotidien modifié puisqu’ils n’ont pas l’autorisation de sortir de leur appartements et même si les éducateurs spécialisés sont protégés par des masques fournies par l’Etat, il est nécessaire de limiter les contacts au maximum. Le mètre de distance est donc respecté entre les salariés et les jeunes mais aussi entre les salariés. Le va-et-vient du personnel fait peur aux jeunes qui craignent que le virus s’introduit dans les structures d’accueil.

Toujours dans l’attente

En plus des questionnement sur la santé et l’alimentation, les organisations soulignent également le fait que les personnes en situation de demande d’asile sont aujourd’hui dans l’impossibilité de déposer leur demande, et donc d’accéder à une quelconque protection.

Pour connaitre les modalités d’accueil des mineurs non-accompagnés, rendez-vous sur : http://pep-atlantique-anjou.fr/service-daccompagnement-de-mineurs-non-accompagnes-samna/

Cependant, la nécessité de conserver un contact avec ces jeunes est ainsi demeurée centrale pendant le confinement. Les activités rythmées continuent à occuper les résidents, dans le respect des distanciations sociales et des gestes barrière. Ces contraintes sanitaires ne sont pas évidentes à gérer par les salariés et les jeunes qui doivent limiter leurs déplacements et faire attention en permanence.

Certains de nos centres ont des chambres d’isolement pour mettre ces jeunes à l’abri sans être au contact des autres jeunes

Jean-Michel LECONTE

Élan de solidarité

Pour secourir les jeunes migrants isolés,l’association les PEP Atlantique-Anjou est soutenu par les militants des sans-papiers qui ont fait jouer à plein la solidarité :

  • aide aux courses alimentaires
  • demandes de titres de séjours
  • hébergements chez des particuliers.